Planet Earth : BLR chronicle

Publié le par bhanlarouge

Voilà ça y est j'ai écouté l'album en entier une fois.

La chronique que vous allez lire ci-dessous a été écrite dans la plus pure tradition BLResque : au fur et à mesure de l'écoute, et pas de retour, quand le titre est fini, c'est fini on passe à la suite.

Comme les premières impressions sont capitales, parce qu'exemptes de toute influence, ce sont celles que je préfère toujours publier. Quitte à revenir dessus, ou approfondir par un article séparé plus tard.

Voici donc en léger différé, ce que j'ai ressenti à ma première écoute de Planet Earth.

.

Planet Earth

Piano appuyé, notes un brin mélancolique, voix par dessus dépouillé jusqu'à la basse line qui appuie le propos.

Deuxième couplet full instrumentation. Ça sonne rock.

Les lignes de guitar hard me semblent familières.

Le mix est vraiment très saturé, ça faisait longtemps qu'on avait pas eu des guitares en first line comme ça.

2:48 changment de rythme, typique Prince.

Le petit passage de vocals n'est pas sans rappeller une facture The Revolution.

Je suis prête à parier que Wendy & Lisa ont trempé là-dedans (vivement les crédits !)

3:40 retour au main theme.

J'aime bien la descente en note mineures vers le refrain. Construit très Beatles. Un poil apocalyptiqe.

5:06 un beau solo très pur signé stratocaster. Et ce fameux trick tac tac tac éprouvé lors de la prestatrion de Fury de SNL en 2006.

.

Guitar

Du coup en suivant Planet Earth, la ligne mélodique de Guitar semble assez mellow. On a déjà tout dit sur ce titre, et notament tout le bien qu'on en pense, même si l'on doute qu'il fera des ventes délirantes comme single.

J'aime toujours autant l'humour sous-jaçent des lyrics. Très "Come On" dans l'esprit.

.

Somewhere Here On Earth

Bruit de vieux vinyle qui craque. Ballade.

Cuivres, le ton est donné.

Piano, batterie légère, basse discrète, l'emphase est mise sur la voix. Prince vocalement très en forme. Sans être révolutionnaire, nous avons là un classique du genre. Trompette en sourdine et falsetto font bon ménage.

Très agréable ma foi, on se laisse facilement bercer.

Contraiement à beaucoup, je ne trouve pas que la phase piano de Renato ajoute beaucoup au titre. Au contraire.

Cette trompette en sourdine, comme en clin d'oeil à Miles Davis, est vraiment très plaisante et sauve le titre. Les nappes de synthés sont moins à mon goût, néanmoins nous avons là une chanson plutôt sympa.

On se termine comme on a commencé en cracs d'aiguilles sur la gallette.

.

The One U Wanna C

Commence comme un vieux The Revolution des familles. Et aussi cette vieille influence Beatles qui crêve les oreilles. Pas pour me déplaire.

Un pur rock FM, assez enlevé ma foi. On entend clairement les background vocals de W&L.

Ce qui me frappe surtout c'est le ton résolument "happy" du titre. Celui-là va vous accrocher et faire un travail de sappe, dans queqlues jours vous ne pourrez plus vous en passer.

Très addictif.

Je pense à l'instant même à quel point je suis heureuse d'avoir un disque radicalement différent des 2 précédents. Un rare privilège.

Une fin en fade, à réécouter d'urgence.

.

Future Baby Mama

(Quand même quelqu'un aurait pu éditer cette intro radio inutile)

Slow tone, petite intro vocale, mode séduction enclenché.

Falsetto, une facture classique, avec en imprimé une combinaison boite à rythme/basse qui n'est pas sans rappeller la celle utilisée sur When 2 R In Love.

Je trouve le titre charmant et demande à voir les paroles d'urgence.

En tout état de cause c'est officiel, la Linn Drum a été ressortie du placard.

C'est amusant d'entendre ce son rythmique si années 80 avec des inclusions synthé plutôt utilisées dans les années 90, ça sent le recyclage, mais

N'y voyez point là une critique, c'est assez réussi.

On attendra la version sans les commentaires fatiguants du gars on air.

.

Mr Goodnight

Mid-tempo accrocheur, qui a une facheuse tendance à aller lorgner vers le rap/rnb, ce que je ne trouve pas très heureux. Ceci dit les paroles ont L'air plutôt drôle, j'attends donc de pouvoir les lires avant de donner un avis définitif.

Comme une petite déception, ne vient jamais seule, voilà qu'on a quitté les ambiances rock du début d'album, et je décèle un manque de Cohésion qui pèsera lours dans la balance à l'heure où je devrai décider de ce que vaut l'album dans son ensemble.

Plus on avance dans le titre et plus j'ai l'impression qu'on a plus là une outtake de 3121 qu'une nouvelle chanson.

Je suis contente quand ça s'arrête.

.

All The Midnights In The World

Dès la fin du premier couplet, j'ai l'impression d'entendre The Morning Papers, chanté différemment. Voici une chanson gentille, mais qui manque cruellement de caractère. Un titre qui n'ajoute absolument rien à l'oeuvre de Prince.

Résolument pop, le piano mis en avant, même la fin était prévisible.

.

Chelsea Rodgers

Ça commence comme un titre disco-funk, et ça se confirme en 30 secondes.
Donc la face B (si l'on considère l'album comme un vinyle) est Funk.

Je ne suis absolument pas impressionnée par ce titre, qui même s'il est dansant, ne fait que recopier une recette vieille d'un millénaire pour faire

danser les foules. Je ne m'y laisse pas prendre, tout en sachant que je finirai bien par l'adopter.

Rien dans ce titre ne me semble renouveler ni le style, ni la musique, ni l'oeuvre de Prince.

Et me laisse totallement froide.

A tester sur les Dance Floors, pour voir...

.

Lion of Judah

Une tonalité de guitare plaisante, on revient au rayon pop, je n'y comprends rien.

Tout en sachant quez c'est un thème religieux, j'aime le mid-tempo accrocheur, et les bacground vocals me confirment pourquoi, Wendy & Lisa

sont au menu. Il n'y a pas à dire, dès qu'ils se mettent ensemble ces 3 là, le niveau est relevé d'un très gros cran.

Tout me plait là-dedans, bien qu'on ne soit pas dans une composition inédite, mais ça sonne tellement plus frais que les 3 derniers titres.

Je dois avouer que j'ai toujours énormément apprécié les disques de Wendy & Lisa, c'est donc partie gagnée d'avance quand Prince me vend ce

genre de compositions.

Les meilleures sont toujours les plus courtes, bien entendu.

.

Revelation

Un dernier titre pop bien envoyé, même s'il reste moins accrocheur que les autres signatures Prince/Wendy & Lisa.

Est-ce ce petit clin d'oeil à Police (J'entends une leger emprunt à leurs méthodes rythmiques) ?

Là encore j'aimerai bien voir les paroles. Car il me semble que le message passe avant tout par les lyrics que par là musique.

On entend encore et encore "resolution" à se demander si le titre s'appelle bien "Revelation".

Voilà c'est fini.


Conclusion :

Un assemblage de chansons qui me laisse partagée, certains titres m'ont fortment impressionné, comme Planet Earth ou The One U Wanna C, que je repasse instantanément en boucle, d'autres m'ont carrément déçu.

Ne souhaitant pas donner d'avis définitif à la va-vite, je me donne le temps de plusieurs écoutes pour réviser mon jugement. Pas de note pour l'instant. I will let the album grow on me.

.

J'attends vos commentaires, argumentez, discutez, triturons ce nouvel opus jusqu'à ce qu'il nous livre tous ses secrets.

Peace. BLR

p.s. : les illustrations de cet article ont été prises en photo à Paris, 368 Rue St Honoré, ce soir. merci pour le tuyau ! (He knows who he is)

Publié dans Albums

Commenter cet article

Thunder 16/07/2007 22:15

Tout d'abord, merci Bhan, pour ton blog qui est devenu pour moi un incontournable. C'est mon premier post, mais je suis un lecteur assidu...
 

Depuis un moment, je lis les commentaires de ceux qui ont réussi à écouter l'album avant moi, mais ça y est j'ai enfin une version avec un son nickel, qui va me permettre d'attendre jusqu'à l'achat du CD.
 

Comme beaucoup, j'en sui encore à me demander si c'est un bon cru ou non. Au bout de ma 4ème écoute, je commence à avoir des réponses... En fait, je crois que nous sommes des enfants gâtés (depuis plus de 25 ans...) qui avons été habitués à tellement de qualité (très souvent) depuis toujours, que nous ne savons plus toujours apprécier les choses à leur juste valeur (un album par an, c'est pas donné à n'importe quel inconditionnel d'un artiste : ayez une pensée émue pour les fans de Michael Jackson qui attendent un album digne de ce nom depuis des décennies , si vous n'êtes pas convaincus...)
 

Moi aussi, je rêve tous les ans d'un nouvel album avec dessus, un nouveau "Lady Cab Driver", un nouveau "Take me with U", un, nouveau "If I was your girlfriend", un nouveau "Forever in my life", un nouveau "All my dreams", un nouveau "I wonder", un nouveau "Witness 4 the prosecution", un nouveau "Come on", un nouveau "Funky music", etc... n'en jetez plus... Mais à ce moment là, si on veut ré-entendre à jamais ces merveilles, on se repasse régulièrement ses vieux disques et ça s'arrête là... S'il avait passé 25 ans de carrière à sans cesse refaire la même chose, il serait mort d'ennui...
 

Je ne vais pas vous dire que Planet Earth est ce chef d'oeuvre improbable...  Non, comme d'hab', on est pris à contre-pied et il faut le temps de s'habituer à suivre le changement de braquet de Son Altesse...
 

On peut comparer avec le passé, mais à quoi bon ? Effectivement, "Planet Earth", ça sonne sur l'intro comme un cousin de "Empty room" et ça a des relents de "Strays of the world", "Somewhere here on earth", on le croirait tout droit issu de l'album One nite Alone (mais comme il y avait déjà dessus "Here on earth", ça le faisait pas, au niveau des titres...) Oui, "Future Baby Mama" a de sérieux accents de "When 2 R in love", "Mr Goodnight" ressemble a l'enfant illégitime de "Incense and candles" et "18 & over". Encore d'accord, "All the midnights in the world" reprend la même ligne mélodique que "The morning papers". Quant à "Chelsea Rodgers", il semble être la caution funk pur et dur de l'album avec des cuivres en veux-tu-en-voilà (comme pouvait l'être "Get on the boat" sur 3121 et je ne peux m'empêcher d'y voir un proche parent de "Billy Jack Bitch" (solo de trompette, saxo, trombone...). Oui. Et "Lion of Judah", il n'aurait pas la même ligne mélodique que "Cinnamon girl", ce morceau, par hasard, ou c'est moi ?
 

Le problème avec Prince, quand on a acheté l'intégralité de son oeuvre et qu'on possède la quasi totalité de ce qu'il peut exister des outtakes en circulation, comme c'est mon cas, c'est que ça vous fait un tel volume de titres que, forcément, à un moment ou a un autre on finit par détecter des redondances... mais y a-t-il un intérêt à chercher imérativement à ratacher telle chanson à telle autre ? Je crois qu'il faut surtout leur donner un chance d'exister par elles-mêmes et les prendre pour ce quelle sont : bonnes ou moins bonnes... Et c'est vrai qu'à force d'écouter des lives où il mixe presque tout à la sauce funk (pour mon plus grand plaisir, d'ailleurs), on en vient à être surpris quand le retrouve à faire de la pop...
 

Moi, je suis fan absolu, et sur la palanquée de chansons dont je dispose, je dois avouer qu'il n'y en a qu'une infime poignée que je ne cautionne pas après avoir tenté de les laisser murir... "The Flow", "Jughead", "Man in a uniform" et 2 ou trois autres qui ne me viennent pas à l'esprit ne m'ont jamais livré leur secret... J'avoue que j'ai toujours du mal avec "Life O the Party" et que j'ai toujours du mal, à chaque tentative, à aller jusqu'au bout de l'album "Chaos and disoder", mais c'est à peu près tout... Et là, bien que j'ai pu être désarçonné par "The one U gonna C", "Lion of Judah" ou "Resolution", chaque écoute supplémentaire me réconcilie avec l'album dans son ensemble. Et Bhan, tu as raison, qu'a fait Prince tout au long de sa  carrière sinon nous offrir systématiquement un album auquel on ne s'attendait pas ? Vous croyez que les acheteurs de "Purple rain" en 1984, il s'attendait à écouter "Around the world in a day" derrière ??? Et qui aurait pu présager qu'il allait nous tomber un jour ce petit miracle qu'a été "The rainbow children"...
 

Ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dit, il y a des compos à mon avis très moyennes sur cet album. En tous ca, c'est ce qui m'apparait en début de vie de cet album. Mais pas de jugement à l'emporte pièce, laissons le murir, laissons lui le temps de nous conquérir comme certains de ses prédecesseurs ont pu le faire avant lui ! Déjà, Chelsea Rodgers, même s'il est "facile" me fout bien la pêche et je me laisse aprivoiser par "The one U wanna C", petit à petit...
 

Quoiqu'il en soit, Bhan, grâce à ton fantastique décodage du concept de l'album, j'avoue que moi non plus, désormais, je ne l'écoute plus de la même façon. Beau boulot !
 

Merci Bhan pour le blog, merci Prince pour l'album...
 

deleted 15/07/2007 23:50

Juste un tout ptit message pour te dire à quel point ton décodeur marche bien Madame la Rouge, tes analyses sont pertinantes et passionnées, sans être débilement idolâtres,ta lecture du truc pourpre me semble plus que juste ( au sens noble du terme ),on sent clairement ton intelligence et ta lucidité;ce qui m\\\'étonne également,c\\\'est ta connaissance aiguisée du matos: j\\\'ai cru comprendre que tu appartenais à cette espece méconnue qu\\\'on nomme la gente féminine,ben permets moi de te dire que je connais très peu de femmes capables à l\\\'écoute d\\\'un titre de dire:\\\"...c\\\'est clair, le gars à ressorti la Line Drums\\\"(!!!???)...comme on dit dans l\\\'métier :\\\" 25 ans de métier: j\\\'ai jamais vu ça!! \\\",et crois moi j\\\'ai 25 ans de métier..En tout cas bravo et à 1 2 c 4 peut être!

dafonk 11/07/2007 12:38

Pour ma part je n\\\'attends plus rien de Prince et je n\\\'ai jamais rien attendu de spécial de lui à part de nouveaux albums. Il et tellement imprévisible qu\\\'à attendre quelquechose on sera toujours déçus.
Je m\\\'estime extrêment chanceux d\\\'être fan d\\\'un artiste qui nous pond en moyenne un disque tous les ans.

Voilà c\\\'était un post peut-être inutile mais qui explique peut-être mon entousiasthme sur ce nouvel abum.

Je le trouve à mille lieux de Chaos and Disorders pour ceux qui le comparent car C&D sent le disque de fin de contrats avec des fonds de tiroirs, qui écoute encore \\\"dig u better dead\\\" ? Les morceaux cd C&D ont l\\\'air d\\\'ailleurs \\\"volontairement\\\" sabotés (scratchs, ragamuffins, effets speciaux foireux, etc...)

bhanlarouge 18/07/2007 20:11

Et bien, s'il n'en reste qu'une, c'est moi, "Dig U Better Dead" est à mon avis le meilleur titre de Chaos & Disorder, et de loin. Un titre terriblement dansant, pour peu qu'on soit, comme je le suis, irrémédiablement accro aux dancefloors : très efficace il me fait perdre haleine dans une explosion de sensations physique et mentales. Paroles intelligentes, rythme accrocheur et addictif, je n'y trouve rien à redire.
11 ans plus tard, comme au premier jour, "Dig U Better Dead" le fait toujours.
Comme quoi, quant il s'agit de Prince, on ne sera décidément jamais d'accord, tant chacun de nous puisent en lui des sources d'inspiration variées, jusqu'à parfois, incompatibles.

Noesis 10/07/2007 19:53

C'est moi, ou c'est écrit "sortie le 16 juillet " sur les affiches ?

bhanlarouge 11/07/2007 00:45

Oui mais nous avons eu vent d'un petit retard. Mais ne t'inquiète pas, s'il est dans les bacs le 16, je vous donnerai le top départ !

Elvis 10/07/2007 19:40

Salut Bhan.
Comme je te comprends et comme je comprends pourquoi Prince a repris les Beatles dernièrement... En fait, il faut comprendre -je dis ça aux plus jeunes, lol- que Prince est un artiste cyclique. Dernièrement, il y a eu la période jazz (de The Rainbow Children à N.E.W.S.), puis une période plus funk (Musicology et 3121), et bien maintenant il repasse par la case pop. Franchement, j'attends de voir le disque en mains pour les notes de pochette (en ligne, uh uh uh) mais je pense que W&L ont du bien aider. "Planet Earth", "The One U Wanna C", "Lion Of Judah" et "Resolution" sont marqués de leur collaboration. Et ça fait du bien. On sent comme un appel d'air frais qui dépoussière un peu la musique de Prince, celle-ci fonctionnant de plus en plus par idiomes musicaux que par une réelle inspiration mélodique. Ca me flingue un peu de voir que beaucoup de monde ne trouve pas ce disque mélodique. Je ne comprends pas, c'est à mon avis tout le contraire. A vrai dire, je jette juste "Mr Goodnight", rencontre improbable et honteuse entre Prince, Will Smith et P. Diddy. "All the midnights in the world", que beaucoup de monde décrit aussi, m'a énormémen fait penser aux compos de Springsteen. Réecoutez-là et imaginez la voix du Boss dessus... Bon faut aimer Springsteen après ! lol Je pense d'ailleurs que Prince a fait une faute en collant une voix falsetto à ce titre, ça le transforme, à première vue, comme un mauvais générique de mauvais feuilleton. A part ça, l'album, si il n'est en rien révolutionnaire est quand même agréable et léger, sans prétention et parfois même épatant. N'importe quel artiste rêverait d'avoir quatre titres aussi splendides que le morceau-titre, "Guitar", "Somewhere Here On Earth" et "Chelsea Rodgers". N'importe qui rêverait de sonner pop 60's/70's avec des chansons comme "The One U Wanna C", "Lion Of Judah" et "Resolution". Oui mais voilà, n'importe qui n'est pas Prince.

bhanlarouge 11/07/2007 00:44

Enfin un avis positif !!!